Reportages / Quand la toile tisse la haine – Chronique d'une haine ordinaire sur internet

Quand la toile tisse la haine – Chronique d'une haine ordinaire sur internet

Partagez cette page
V

Ajouté le 12 juin 2019

Durée51:15

Diffusé sur Youtube

Ajouté dans0 playlist(s)



Sur internet, les forums, courriers des lecteurs ou encore commentaires de vidéos regorgent de messages haineux et violents.

Sur internet, les forums, courriers des lecteurs ou encore commentaires de vidéos regorgent de messages haineux et violents. Injures, propos racistes, voire même appels au viol ou au meurtre, les «trolls» polluent les débats sur la Toile. Mais qui se cache derrière ces pseudonymes ? Internet exacerbe-t-il les pulsions les plus malsaines des internautes, ou n’est-il que le reflet fidèle de la société ? En Suède, au Maroc ou aux Etats-Unis, les réalisateurs ont rencontré quelques-uns de ces «haters», qui propagent la haine en ligne.

Qui sont les « trolls » accusés de polluer les débats sur Internet? L’internet exacerbe-t-il les pulsions les plus malsaines ou n’est-il que le reflet fidèle de la société? Et, quelles sont les parades?

Ce documentaire propose une immersion dans l’internet de la haine pour mieux comprendre les racines et les conséquences d’un phénomène mondial qui s’accentue à mesure que la toile s’étend, que les réseaux sociaux imposent leur puissance et leurs règles, entre liberté d’expression et respect des législations.

En Suède, au Maroc ou aux Etats-Unis, rencontre avec des Haters, ceux qui propagent la haine, des modérateurs de réseau, des policiers, des hommes politiques et des théoriciens de l’Internet, notamment l’avocat Mike Godwin et son fameux « point Godwin », thermostat de la haine sur Internet.

Tous évoquent une nouvelle place publique où tout peut se dire, s’écrire sans les filtres des médias traditionnels imposés par les rédactions des journaux ou des télévisions. Faut-il contrôler le web ?

Fiche technique.
Réalisation Fabrice Hoss
Images Dominique Lemarchand / Grégory Roudier / Mathieu Despiau / Pierre-Jean Perrin
Montage Christophe Roqué