Complément d'enquête / Emission du 6 septembre 2018 - Affaire Grégory : la malédiction des juges en streaming

Emission du 6 septembre 2018 – Affaire Grégory : la malédiction des juges

Partagez cette page
V

Ajouté le 11 septembre 2018

Durée01:11:14

Diffusé sur Youtube

Ajouté dans0 playlist(s)



C’est un dossier maudit, une affaire qui rend fou. Une enquête que la justice française ne parvient pas à boucler depuis trente-trois ans. Expertises en écriture écartées, vices de procédure, scellés égarés… L’affaire Grégory représente plusieurs centaines de milliers d’euros engloutis et trois décennies de cafouillages et de fausses pistes. Comment expliquer cet incroyable fiasco judiciaire ? A qui la faute ? Parmi les juges, les enquêteurs ou l’institution judiciaire, qui n’a pas pris la mesure du naufrage ? « Complément d’enquête » dans les coulisses de la justice…

Le juge Lambert est saisi de l’affaire à 32 ans.

Symbole de ce désastre : celui que l’on a surnommé « le petit juge », Jean-Michel Lambert, 32 ans quand il est saisi de l’affaire. Inexpérimenté, aveuglé par des rêves de gloire, il accumule dès le premier jour les bévues et trahit le secret de l’instruction devant les journalistes. Pire, il inculpe Christine Villemin, la mère du petit Grégory, sans aucun élément solide. Les 25 charges qu’il a établies contre elle ont été balayées par la justice. Lassé d’être « le bouc émissaire », le juge Lambert se suicide trente ans plus tard, au moment même où de nouvelles mises en examen relancent l’affaire.

Un successeur à la personnalité tourmentée.

« Complément d’enquête » a recueilli la parole de son confident, un journaliste de L’Est républicain, et dévoile d’autres confessions surprenantes : les carnets du juge Simon. Raide comme la justice, le successeur de Lambert est l’exact contraire du « petit juge ». Mais les détails de son journal intime révèlent une personnalité tourmentée, dévorée elle aussi par l’affaire Grégory.

Le logiciel AnaCrim relance l’affaire.

Après avoir investi plus de 800 000 euros dans les recherches ADN, les magistrats peuvent-ils enfin clore le dossier ? Malgré les conclusions d’AnaCrim, un logiciel qui recoupe des milliers de pièces du dossier et a fait émerger le nom de nouveaux suspects dans la famille, l’histoire connaît un énième couac. Trois mises en examen annulées pour vice de procédure en mai 2018 ! Comme si la malédiction avait encore frappé.

Une enquête de Nathalie Sapena, Valérie Lucas et Vincent Buchy,