C dans l'air / Vacances : ce que le virus va changer

Ajouté le 29 juin 2020

Durée01:06:02

Diffusé sur Youtube

Ajouté dans0 playlist(s)



Après des mois de confinement et de doutes, les grandes vacances estivales arrivent enfin. Ces vacances qui devraient être synonymes de détente pour les Français portent, elles aussi, leur lot d’incertitudes. Le Secrétaire d’État en charge du Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne avait appelé de ses voeux un été “bleu, blanc, rouge”. Ils devraient être exaucés car selon un sondage effectué pour les 13 comités régionaux du tourisme, 86% des Français ont décidé de passer leurs vacances dans nos régions, contre 75% à l’été 2019.

Les régions françaises se sont lancées dans une grande bataille pour attirer le plus grand nombre de touristes. Certaines régions et départements ont notamment mis en place des chèques vacances pour favoriser leur activité touristique. En Normandie, le département de la Manche a ainsi mis en place un “chèque évasion” de 100 euros que les vacanciers peuvent se voir remettre à leur arrivée dans un des offices de tourisme du département. Si les vacanciers optent pour la péninsule du Cotentin, dans le nord de la Manche, le chèque vacance passe à 200 euros. Ces montants pourront être utilisés comme moyen de paiement dans le réseau des partenaires de l’opération, qui réunit des musées, des activités, des restaurants, des producteurs locaux… Des départements comme la Charente Maritime ou les Landes ont mis en place des dispositifs similaires, mais après le séjour et sur présentation des factures.

Si les Français devraient encore être fortement attirés par le littoral, avec une poussée notable des projets de vacances sur les côtes bretonnes, les séjours à la campagne et à la montagne pourraient également séduire les touristes. La recherche d’air pur, de nature et de grands espaces après ces mois de confinement pourrait permettre aux destinations montagnardes de tirer leur épingle du jeu. Elles en ont besoin après avoir subi une perte moyenne de 20% de leur chiffre d’affaires cet hiver, avec des stations de ski fermées un mois et demi avant la fin habituelle de la saison.

De l’autre côté des Alpes, une des destinations touristiques les plus prisées d’Italie vit une période compliquée. À Venise, le confinement a permis à l’eau des canaux de retrouver sa clarté et à la ville de respirer, enfin soulagée d’un tourisme de masse devenu difficilement soutenable. Pourtant, le tourisme est un secteur économique essentiel pour Venise et les vacanciers sont déjà de retour dans la cité des Doges. Cette période pourrait toutefois être l’occasion pour Venise de se réinventer en matière d’accueil des touristes.

Quelles sont les tendances pour ces vacances d’été ? Sur quoi misent les différentes régions pour séduire les touristes français ? L’envie de grands espaces pourra-t-elle bénéficier à la montagne cette année ? Comment éviter les arnaques à la location ? A quel point le tourisme va-t-il être transformé par cette crise sanitaire mondiale ?

Invités :

Béatrice Giblin, géographe

Gilles Dansart, journaliste spécialiste des questions de transport – Directeur du site Mobilettre

Didier Arino, directeur général du cabinet Protourisme

Sophie Fay, grand reporter à “L’Obs”