C dans l'air / Retraités : un grand débat et on efface tout ?

Ajouté le 12 mars 2019

Durée01:04:55

Diffusé sur Youtube

Ajouté dans0 playlist(s)



Après deux mois de consultations, plus de 10 000 réunions organisées, 1 400 000 contributions rédigées et 16.000 cahiers de doléances déposés dans les mairies, la première phase du grand débat national s’achève à la fin de la semaine. Le chef de l’État dévoilera ses conclusions à partir du mois prochain « jusqu’à l’été », mais déjà l’exécutif commence à élaborer ses réponses.   Hier une « dizaine de ministres » se sont retrouvés autour du Premier ministre Édouard Philippe pour « une réunion de travail et un point d’étape et de calendrier », avant la présentation ce lundi de leurs propres contributions en Conseil des ministres. Sébastien Lecornu, le ministre chargé des Collectivités territoriales, planche sur une réforme de la décentralisation, avec plus de pouvoirs aux départements et aux communes. Mounir Mahjoubi, le secrétaire d’État chargé du Numérique, travaille sur des jurys citoyens pour co-construire les lois et la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, sur la manière d’améliorer la redistribution en direction des travailleurs à faibles revenus.   Parallèlement, le parti présidentiel – qui veut être « l’aiguillon de la majorité » selon son patron Stanislas Guerini – a lui aussi mis sur la table une trentaine de propositions. Devant plusieurs centaines de militants et une petite dizaine de Gilets jaunes réunis ce dimanche au parc des expositions de Chartres, le numéro un de LREM a ainsi plaidé pour la suppression « pour tous » de la taxe d’habitation, contrebalancée par une augmentation de l’impôt sur la fortune immobilière (IFI), qui a remplacé l’impôt sur la fortune (ISF), ainsi qu’une taxation accrue pour les Français expatriés dans des pays qui n’ont pas de convention fiscale avec la France.   Le parti de La République en Marche préconise également l’instauration d’une journée de solidarité supplémentaire pour financer la dépendance et surtout la fin de « la sous-indexation des retraites pour revenir à l’inflation ». Cette mesure, couplée à la hausse de la CSG, avait provoqué ce derniers mois la colère des retraités et leur présence en nombre dans les rangs des Gilets jaunes. Ont-ils été entendus par la majorité ?   À l’approche des élections européennes, la restitution des marcheurs semble amorcer une nouvelle phase, celle de la reconquête de l’opinion mais aussi de la construction d’une coalition à l’échelle européenne. Ainsi une semaine après la publication de la tribune d’Emmanuel Macron pour une « Renaissance européenne », le délégué général de la République en marche s’est rendu ce week-end en Suède pour y rencontrer les libéraux de Liberalerna, et y défendre les propositions du chef de l’État, estimant que c’est « maintenant ou jamais pour agir ».   Alors sommes-nous à un tournant du quinquennat ? Quelle sera l’issue du grand débat ? Les réponses de l’exécutif permettront-elles de répondre à la crise des Gilets jaunes ? Enfin quel impact sur les élections européennes ?  

Invités :  

– Yves Thréard, directeur adjoint de la rédaction du Figaro  

– Claude Weill, éditorialiste politique à Nice-Matin / Var-Matin  

– Hélène Jouan, éditorialiste politique à Europe 1  

– Bernard Sananès, politologue et président de l’institut de sondages Elabe